Tout savoir pour réussir son examen de conduite !

Comment ne pas rater son examen de conduite ?

1) Tout d’abord, il est essentiel d’arriver à l’examen bien préparé. Trivia ? Peut-être, mais si vous avez fait un nombre suffisant de guides et que vous avez passé en revue toutes les questions possibles que l’examinateur peut vous poser dans la phase préliminaire, vous êtes prêt et vous n’avez pas à vous inquiéter ! N’oubliez pas que si vous utilisez SIDA Quiz App (A et B et AM), vous disposez des vidéos des tests pratiques que vous pouvez regarder et revoir pour vous sentir plus sûr de vous.

2) Faites confiance à votre moniteur de conduite. Êtes-vous prêt pour lui ? S’il ne veut pas vous envoyer au test, ce n’est pas parce qu’il veut vous soutirer plus de guides et plus d’argent. Pour l’instructeur, ce n’est pas seulement une question de grande satisfaction personnelle si vous réussissez le test, mais aussi un retour sur l’image de son entreprise, alors écoutez-le et vous verrez que vous affronterez le test avec la confiance nécessaire.

3) Comptez sur votre instructeur pendant l’examen… il peut être votre bouée de sauvetage : si vous êtes sur le point de faire quelque chose de stupide, il peut vous donner un coup de main pour « rallumer » votre cerveau, l’important est d’être capable d’accepter ses petites et innocentes suggestions. Prenez la personne qui vous a appris à conduire comme référence et l’examinateur dans votre dos ne vous fera plus peur.

4) Ne vous laissez pas intimider. Certains examinateurs peuvent vous sembler plus durs et plus exigeants, mais réfléchissez-y un instant : ils ont une grande responsabilité, car ils sont appelés à évaluer sérieusement et objectivement votre aptitude à conduire sur la route. S’il fait une mauvaise évaluation, vous et les autres conducteurs et piétons êtes en danger. Surtout, n’oubliez jamais qu’il est une personne comme vous et que lui aussi a un peu « peur » car il doit monter dans une voiture avec quelqu’un qu’il ne connaît pas et qui ne sait pas comment il va affronter la « route ».

5) Ce n’est pas un examen qui détermine qui vous êtes. « Les personnes souffrant d’anxiété liée aux examens font dépendre leur estime de soi d’une reconnaissance extérieure (une bonne note). Obsédé par le résultat, l’élève anxieux imagine qu’une mauvaise performance lui fera perdre l’estime et l’approbation de ses parents et de ses amis » Source : www.studenti.it. Pensez-vous vraiment que les personnes qui vous aiment vraiment seront affectées par votre échec ? La réponse est NON et ceux qui le font… mieux vaut les perdre que les retrouver !

6) Regardez les choses sous le bon angle. Oui, l’examen de conduite est une affaire sérieuse et il est normal que vous vouliez en finir le plus vite possible et le réussir du premier coup, mais à la fin de la journée, vous savez que ce n’est pas une question de vie ou de mort, n’est-ce pas ? Parfois, une pensée positive, telle que : « Quoi qu’il arrive, ce sera un succès », peut alléger votre façon de vivre l’épreuve et vous donner l’énergie nécessaire pour l’affronter de façon un peu plus confiante et moins « terrifiante ».

La vie est un examen continu. Chaque jour, sans même vous en rendre compte, vous affrontez et surmontez de nombreuses situations difficiles. Concentrez-vous sur cela et sachez qu’un peu d’anxiété lors d’un examen est normal, nous en faisons tous l’expérience, personne n’est exclu.

Le véritable défi n’est pas de réussir les examens, mais de ne pas être submergé par la peur de les échouer.
Alors, cher aspirant conducteur, respirez profondément, cassez-vous une jambe et montrez-leur qui vous êtes… et si vous échouez, rappelez-vous qu’il y a le report de la théorie, donc vous avez de nombreuses chances. Courage !